Les certificats environnementaux

De nouveaux marchés nés de l’adoption du Protocole de Kyoto sur le changement climatique et de la Directive Européenne ont pour objet de réduire les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 20% d’ici 2020 par rapport aux émissions de 1990. Corrélativement la part d’énergies renouvelables doit être augmentée pour atteindre le seuil de 20% de la consommation et parallèlement il faudra aussi accroitre de 20% l’efficacité énergétique.

Le marché des permis d’émission de CO2

Le marché des permis d’émissions de CO2 (type cape & trade) est destiné à diminuer la pollution en fournissant des avantages économiques liés à la réalisation  de réduction d’émission de substances polluantes. Ces permis peuvent être négociés sur le marché international, les attributions de CO2 sont donc fongibles à l’intérieur du marché. Chaque transfert international est validé par l’UNFCCC (United Nations Framework Convention on Climate Change) et par la Commission Européenne. Actuellement des bourses traitent le CO2 sur différentes échéances (spot, futures, forward).

Les certificats d’économie d’énergie.

Les types de certificats blancs ESC (Energy Savings Certificate), EEC (Energy Efficiency Credit) ou “white tag”, sont émis par une autorité compétente garantissant qu’un consommateur a réalisé un certain pourcentage d’économie de sa consommation énergétique.

Plusieurs pays européens ont adopté ce type de schéma ou sont à la veille de l’adopter (Italie depuis janvier 2005, la France et le Danemark ensuite, la Grande Bretagne pour sa part a développé un système de marché lié à ces certificats, quant à la Pologne elle est à la veille d’entrer dans le schéma).

Les certificats verts

Les certificats verts, est une terminologie européenne, ils sont connus aux USA sous le nom de RECs (Renewable Energy Certificates). Ces permis sont échangeables sur le marché et sont attribués aux générateurs d’électricité de provenance renouvelable, généralement les sources retenues sont: l’éolien, le solaire, l’énergie houlomotrice, hydraulique et la biomasse.